Communication – L’émergence des « Éducations à » : entre continuités et ruptures – Montréal – 9-10 mai 2017

85ème Congrès de l’ACFAS

L’émergence des « Éducations à » : entre continuités et ruptures

9-10 mai 2017 – Université McGill – Montréal

_______________

 Les systèmes scolaires sont marqués par des tensions témoignant d’une crise de l’éducation, qui fait écho aux crises sociétales. De plus, ceci s’accompagne de changements profonds des recherches universitaires qui délaissent une centration sur des problématiques disciplinaires au profit des objets complexes. Dans le domaine de l’éducation, les propositions de transformations se multiplient pour mettre en place un enseignement du 21e siècle intégrant des problématiques sociétales. Cette réflexion s’est largement développée avec les éducations à la citoyenneté, à la démocratie, au développement durable, à la santé, à l’environnement et aux sciences, à l’information et aux médias… Cependant, sur le plan de leur signification et de leur opérationnalisation, ces objets ne font pas l’unanimité, ni dans les différents systèmes éducatifs ni dans les écrits scientifiques (voir par exemple Beitone, 2014). Ils entraînent de nouveaux défis pour les enseignants et les formateurs à l’enseignement, et interpellent de manière nouvelle les recherches en éducation.

L’objectif de ce colloque est de présenter des travaux sur ces « éducations à » permettant d’interroger leurs dynamiques d’émergence, leur caractère de nouveauté, de continuité ou de rupture, ainsi que les changements qu’elles induisent dans les disciplines scolaires plus classiques. Plus précisément, le colloque chercher à voir comment les recherches en éducations prennent en considération ce nouveau contexte, et quels objets d’étude, quels cadres de référence et quelles méthodologies sont privilégiés par ces dernières.

« L’éducation au développement durable urbain, entre discours normatif et approche critique.  L’exemple d’un projet de géographie prospective auprès de lycéens marseillais (2015-2017) »

Elisabeth Dorier, géographe, Pr des universités, LPED, UMR 151 IRD – Aix Marseille Université / Damien Rouquier, géographe, doctorant CIFRE, LPED, UMR 151 IRD – Aix Marseille Université / Agence d’urbanisme de l’agglomération d’Aix-Marseille / François Valegeas, post-doctorant, LPED, UMR 151, IRD –  Aix Marseille Université (chercheur associé au Lab’Urba)

L’introduction de l’éducation au développement durable dans les programmes de l’enseignement secondaire français de géographie a été récemment enrichie par de nouvelles orientations (notions d’ « habiter », « ville durable », « prospective territoriale », « territoires de proximité »). Elle s’articule avec une injonction forte à des démarches de pédagogie active par projet, et l’usage de la cartographie numérique.
Dans ce contexte, le projet expérimental « Géographie prospective des territoires urbains » mené depuis 2015 auprès d’une dizaine d’établissements secondaires de l’agglomération marseillaise a pour ambition de renforcer la prise en compte de l’articulation des échelles et des approches « par le bas » chez les élèves, en partant de leur propre expérience de vie comme support d’une réflexion sur la ville durable, la ville pour tous et la citoyenneté. Les interactions directes avec les jeunes, basées sur leurs cartes et leurs propositions d’aménagements urbains permettent aussi de comprendre leurs  pratiques et représentations contrastées des territoires dans une aire urbaine très fragmentée.

La communication présentera de manière réflexive la richesse et les difficultés de transmission, en contexte scolaire, d’une méthodologie complexe propre à la discipline, couplée à une approche critique qui demeure ancrée dans l’observation territoriale.

 


Vous aimerez aussi...