Pratiques environnementales dans 8 ensembles résidentiels fermés – F. DOLO AMAGA

« Cadre de vie et qualité environnementale dans une ville fragmentée, Marseille : Etude des perceptions et pratiques environnementales dans huit ensembles résidentiels fermés« 

F. DOLO AMAGA, sous la dir. d’E. Dorier et C. Vasquez, M2 Géographie, 2012

 

Mots-clés: Marseille, ensembles résidentiels fermés, qualité environnementale, fragmentation urbaine, politiques urbaine, classes sociales moyennes, classes sociales défavorisées

Résumé: Ce mémoire de Master 2 se situe dans la continuité du rapport de recherche PUCA mené sur les ensembles résidentiels fermés à Marseille : « La diffusion des enclaves résidentielles fermées à Marseille, Les urbanités d’une ville fragmentée », (DORIER, BERRY, et al., 2010). Il s’insère également dans le projet ANR EUREQUA dont les objectifs sont d’interroger la notion de « qualité environnementale » du cadre de vie au croisement d’approches différenciées de l’environnement urbain. Dans ce double contexte de recherche, l’objectif de ce mémoire est de déterminer des indicateurs de qualité environnementale du cadre de vie à travers les perceptions des habitants des ensembles résidentiels fermés. La définition des périmètres d’étude est celle de trois quartiers de classe sociale moyenne du 12ème arrondissement de Marseille (Saint-Jean du désert, La fourragère, Les Caillols) et celle du secteur opérationnel du GIP Politique de la Ville de Marseille dans le 15ème arrondissement (Plan d’Aoù/Saint-Antoine/ La Viste) dans un contexte social de classes sociales populaires à défavorisées. Ces deux secteurs font l’objet de projets de renouvellement urbain différenciés, dans le 15ème arrondissement, il s’agit d’une recomposition urbaine et sociale ; dans le 12ème arrondissement, c’est un processus de redynamisation du secteur et d’aménagement d’infrastructures de communications. Le contexte géo résidentiel et environnemental des ensembles résidentiels fermés est déterminant sur les perceptions de la qualité du cadre de vie des habitants.

Présentation de l’étude

presentation

Les critères de sélection des quartiers d’étude ont été prédéterminés dans le projet EUREQUA : les quartiers doivent faire l’objet de processus de requalifications urbaines où émergent des enjeux environnementaux singuliers.

Dans les deux terrains ont été choisis pour cette étude, chacun présentent des caractéristiques spécifiques bien que ce soit des arrondissements périphériques. Le premier secteur d’étude Plan d’Aoù/Saint-Antoine est celui qui a fait l’objet d’une recherche plus approfondie (enquête par questionnaire auprès d’un échantillon de 70 ménages), le second secteur Saint-Jean du désert/La Fourragère/Les Caillols, donne principalement des éléments de comparaison, et permet de se rendre compte des divergences liées au contexte géographique, social et aux enjeux territoriaux.

pop_mars_ok

Entre les années 1999 et 2006, la population de Marseille présente une évolution contrastée à l’échelle des IRIS : les espaces qui prennent une tendance positive d’accroissement de population, sont de façon générale les quartiers Est et Nord Est de la commune.

Au premier regard, on peu dire que dans les arrondissements qui comprennent nos secteurs d’étude, l’évolution est très faible. Si considère les IRIS du secteur Saint-Jean du Désert/Les Caillols/La Fourragère ont peut plutôt parler de tendances négatives. A titre comparatif,  le secteur Plan d’Aoù/Saint Antoine a vu sa population progresser.

erf_marseille_total

Le travail d’inventaire des ensembles résidentiels fermés se devait d’être réactualisé, en effet à la fin de la période d’enquête 2007 – 2010, des ensembles d’habitats clos étaient encore en construction, la promotion immobilière de ce type d’habitat est en plein essor, sans compter la dynamique de fermeture ex-post. En 2010, le recensement des ensembles résidentiels fermés à Marseille s’était arrêté sur le chiffre de 1001 ensembles, des relevés supplémentaires ont été effectués par Julien Dario durant l’année 2010-2011 dans les 8ème et 9ème arrondissement de Marseille, suite à sa réactualisation, la ville comptait 1068 ensembles résidentiels fermés[1].

espaces_verts_12_ok

Les parcs de ce secteur sont en général et pour beaucoup de meilleure qualité que ceux du 15ème arrondissement. La mairie du 11ème et 12ème arrondissements, en fait la promotion sur son site internet et sur des guides sur les parcs (squares, parcs naturels , touristiques, destinés aux enfants…), ainsi que des indications sur les lieux de promenade. En tout ce sont 14 parcs ou squares qui sont implantés dans cet arrondissement, dont 6 sur notre secteur d’étude.

[1] J. Dario, 2011, « Mécanisme, dynamiques et impact de la fermeture résidentielle à Marseille », « Diagnostic et prospectives sur les perméabilités et les potentiels de fermeture dans les zones urbaines des 8ème et 9ème arrondissements », mémoire de Master 2.


Vous aimerez aussi...