Edition 2016 – Déroulement du projet avec les lycéens marseillais

carte_lycees-2016

Ce dispositif, à la fois pédagogique et scientifique, invite les jeunes à invite les jeunes à observer, comprendre et investir leurs territoires.

Avec l’appui de chercheurs, de médiateurs et de leurs enseignants, des lycéens adoptent une démarche d’enquête géographique. Au cours du projet, ils apprennent à géolocaliser, cartographier en utilisant les outils interactifs du web, analyser, argumenter…En 2016, 7 classes de six lycées marseillais (210 élèves) ont participé au projet. L’expérience se poursuit et évolue en 2017.

 

Déroulement du projet 2016
Avec leurs enseignants, des chercheurs du LPED et des professionnels (aménageur, paysagiste, architecte-urbaniste) qui les ont accompagnés ponctuellement sur le terrain, les élèves ont librement cartographié et analysé leurs territoires de vie de proximité, identifié des aménagements nécessaires, réalisé des « diagnostics » de territoires choisis et proposé des projets.

Les projets d’élèves pour la ville en 2016

Les projets recoupent parfois des projets publics amorcés ou prévus. Parfois, ils vont plus loin, ou les contredisent…
La carte ci-dessous présente un résumé de chaque projet des élèves par lycées :

Le point de vue des jeunes s’est nourri d’observation de terrain, d’enquêtes par observation et d’enquêtes auprès des habitants et usagers, afin de recueillir leur avis. Ils l’ont ensuite présenté à leur classe ainsi qu’à des professionnels lors de visites organisées par classe afin de questionner et d’approfondir leurs projets  avant la présentation publique finale, le 7 juin 2016.

Élèves et partenaires ont fait le bilan de cette expérience autour d’une exposition de posters et de photos en présence de représentants des collectivités territoriales. Puis les élèves ont présenté leurs projets publiquement sur la scène de la Villa Méditerranée (Marseille).

Exemples de projets de groupes d’élèves

Lycée VICTOR HUGO, classe de seconde: Réaménager les espaces situés sous la passerelle de l’autoroute Marseille-Aix

Lycée ST EXUPERY, classe de seconde: Aménager l’accès à La Castellane

Lycée RENE CAILLE, classe de seconde : La place des piétons à la Valbarelle

Résumé des projets des élèves par lycées

Le Lycée Artaud est situé dans le 13ème arrondissement de Marseille au Nord-ouest de la ville. Cet espace résidentiel mixte est proche de la technopole de Château Gombert. Il inclut des résidences d’habitat social, des ensembles pavillonnaires, des copropriétés fermées, autour d’anciens noyaux villageois.

Enseignante : Jéromine Nicolaï (Histoire-Géographie)

Le lycée professionnel René Caillié se trouve au bord de l’Huveaune, dans le quartier de la Valbarelle. Il draine des élèves de toute la ville du fait des spécialités qu’il propose. Les élèves se sont donc tous concentrés sur le même périmètre proche du lycée où ils ont réfléchi au potentiel d’aménagement urbain.

Enseignants : Laurence Mardirossian (Histoire-Géographie) et Venance Maréchal (topographie et urbanisme)

Le lycée Denis Diderot est situé dans le 13ème arrondissement de Marseille, au contact de quartiers variés, cités défavorisées et grands équipements. Le lycée appartient au réseau d’éducation prioritaire Réussite scolaire. Du fait des options qu’il offre, il attire cependant des élèves de toute l’agglomération marseillaise. Ainsi les élèves du lycée ont identifié des « territoires de projets » dans toute la ville.

Enseignants : Hélène Ferraris (Histoire-Géographie) et Denis Beaubiat (Mathématiques)

Le lycée Victor Hugo est en plein centre ville populaire de Marseille, proche de la gare et de tous les équipements. Les élèves proviennent de quartiers anciens, denses, au tissu urbain dégradé et qui souffrent d’un manque d’équipement. Le lycée appartient au réseau d’éducation prioritaire Réussite scolaire. La majorité des élèves résident dans des ZUS (zones urbaines sensibles).

Enseignants : Guillaume Papouin et Laurence Causse (Histoire-Géographie)

Le lycée Marseilleveyre est situé à l’extrême sud de la ville, près de la mer et à l’entrée du parce national des calanques. Il bénéficie d’un cadre privilégié dans une zone majoritairement privée et résidentielle. Les élèves proviennent des environs et de tout le littoral sud de Marseille. Ils sont sensibles à un manque d’espaces publics et à un déficit important de transports en commun et de modes de transports actifs.

Enseignants : Caroline Bon et Mathias Requillart (Histoire-Géographie)

 

Le lycée Saint-Exupéry bénéficie d’un site spectaculaire, dominant le port de Marseille et l’Estaque, dans les quartiers nord, zones à fort potentiel et en cours de rénovation mais encore sous-équipées. Le lycée appartient au réseau d’éducation prioritaire Réussite scolaire. La majorité des élèves résident dans des ZUS (Zones Urbaines Sensibles).

Enseignants : Céline Olivier (Histoire-Géographie), Damien Muti (Physique-Chimie), Patrick Lopez (sciences économiques et sociales)

 

Les acteurs du projet

  •  Les jeunes

Au total, 210 élèves (7 classes de 6 lycées marseillais) ont participé au projet GRAPHITE en 2016. Les établissements participants se situent dans différents arrondissements de la ville, certains sont des lycées généraux et technologiques, d’autres sont professionnels, de façon à refléter une certaine diversité.

  •  Les enseignants

Ce sont les pilotes des groupes. Ils mobilisent la réflexion territoriale des élèves, préparent, accompagnent et conseillent leurs élèves dans leurs enquêtes, dans l’interprétation de cartes, le choix de sites d’observation et de projets puis dans la construction d’un argumentaire.

  • Lycée Antonin Artaud : Jéromine NICOLAÏ (Histoire-Géographie)
  • Lycée Denis Diderot : Hélène FERRARIS (Histoire-Géographie) et Denis BEAUBIAT (Mathématiques)
  • Lycée Marseilleveyre : Caroline BON et Mathias REQUILLART (Histoire-Géographie)
  • Lycée Saint Exupéry : Céline OLIVIER (Histoire-Géographie), Damien MUTI (Sciences Physiques) et Patrick LOPEZ (Sciences Economiques et Sociales)
  • Lycée René Caillié : Laurence MARDIROSSIAN (Français-Histoire-Géographie) et Venance MARECHAL (topographie et urbanisme)
  • Lycée Victor Hugo: Guillaume PAPOUIN et Laurence CAUSSE (Histoire-Géographie)

 

  • Les chercheurs et médiateurs en géographie et aménagement

Universitaires d’Aix-Marseille Université, ils s’intéressent au point de vue et à l’expertise des jeunes sur leurs territoires de vie. Ce sont aussi les concepteurs et les garants de la méthodologie. Ils animent des ateliers d’appui à la cartographie participative, à l’observation et aux investigations et contribuent à organiser des repérages et enquêtes de terrain.

  • Elisabeth DORIER, géographe, professeure des universités (AMU, LPED)
  • Sébastien BRIDIER, géographe, maître de conférences (AMU – LPED)
  • Julie CHARLES-DOMINE, ingénieure projet- docteure en géographie (AMU – LPED)
  • Clémence GOUPIL, géographe stagiaire (master de géographie AMU-LPED)
  • Damien ROUQUIER, doctorant en géographie (AMU-LPED) en contrat CIFRE à l’AGAM (agence d’urbanisme de l’agglomération Marseillaise)
  • Annika DIPPEL, géographe stagiaire (licence de géographie AMU-LPED)

Des professionnels de l’aménagement et des collectivités et des chercheurs ont également accepté de collaborer au projet en accompagnant des élèves sur les terrains d’enquête:

  • Mathieu QUINQUIS (paysagiste et urbaniste)
  • Bertrand REYMONDON (architecte-urbaniste)
  • Bénédicte de la GUERIVIERE (Agam)
  • Benoît FERRARIS (GIP politique de la ville)
  • Vincent LAPERIERRE (Aix-Marseille Université)

 

  • Les institutions partenaires
  • Coordination scientifique : LPED – Laboratoire Population Environnement Développement, Unité mixte de recherche IRD/Aix Marseille Université  http://www.lped.fr/
  • Coordination pédagogique: Inspection Générale de l’Education Nationale et Rectorat d’Aix-Marseille (Inspection Pédagogique Régionale et Délégation Académique au Numérique)
  • Financement et accompagnement Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Service Études Observation et Prospective (SEOP) dans le cadre de l’AAP  « Les Fabriques de la connaissance » http://www.regionpaca.fr/connaissance-du-territoire.html
  • Organisation de la présentation finale : Avitem – Villa Méditerranée

 

Vous trouverez ici quelques notes sur l’approche scientifique du LPED sur ce projet.
L’expérience se poursuit et évolue en 2017

Vous aimerez aussi...