GRAPHITE – Edition 2017 (en cours) : Présentation

Le projet GRAPHITE 2017 s’inscrit dans la continuité du projet GRAPHITE 2016, dans le cadre du partenariat « Fabriques de la connaissance » qui associe la région PACA, Aix Marseille Université et la région académique Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Ce dispositif, pédagogique et scientifique, invite les jeunes à observer, comprendre et investir leurs territoires. Avec l’appui de chercheurs, de médiateurs et de leurs enseignants, des lycéens adoptent une démarche d’enquête géographique.

En 2017, 20 classes de 13 établissements de la région PACA  (un collège et 12 lycées) ont réfléchi sur leur espace de vie puis ont élaboré des scénarios et projets d’aménagements urbains qu’ils présenteront à des représentants de collectivités territoriales le 8 juin 2017.

Déroulement du projet 2017

Pour l’édition 2017 de GRAPHITE, nous reprenons la méthodologie déjà éprouvée lors de l’édition 2016, dont il est possible de suivre les avancées sur notre Carnet de terrain 2017  , et qui prévoit : une cartographie numérique des espaces de vie des élèves réalisée et commentée par eux en autonomie et de manière anonyme (sous pseudonymes) ;  séances de débats sur les cartes d’espaces de vie, échanges sur les lieux et les problèmes urbains identifiés. Sur cette base de discussion, les jeunes choisissent des lieux de projet et réalisent des « diagnostics » territoriaux; ils imaginent des évolutions pour ces territoires et proposent des aménagements, réalistes ou utopiques. Des visites collectives sur ces terrains associent élèves, enseignants, chercheurs et professionnels.

Cartographie des projets

 

Les projets à Marseille

Les projets à Nice, Gap et La Garde

 Les acteurs du projet 2017

  • Les jeunes

Ils sont 592 lycéens  et collégiens de PACA (20 classes de 14 établissements) à être impliqués dans le projet GRAPHITE en 2017. Ils viennent de Marseille, Nice, Gap, La Garde, Marignane, Vitrolles ou Gardanne, à la fois de quartiers défavorisés ou de quartiers plus aisés de la ville, de lycées généraux, technologiques ou professionnels ou de collèges, ce qui permet une grande diversité des points de vues et d’approches de la ville. Les jeunes sont au centre du projet, puisqu’ils y occupent une double fonction, celle d’usager  (cartographie, débriefings) et celle d’experts (diagnostic du territoire, projets d’aménagement).  Au cours du projet, ils apprennent à géolocaliser, à cartographier en utilisant les outils interactifs du web, à commenter en acquérant un vocabulaire géographique. Mais les acquis ne se limitent pas à la technicité : ils apprennent à faire des choix, des scénarios, à les argumenter …

  • Les enseignants 2017

Ce sont les pilotes des groupes. Ils mobilisent la réflexion territoriale des élèves, préparent, accompagnent et conseillent leurs élèves dans leurs enquêtes, dans l’interprétation de cartes, le choix de sites d’observation et de projets puis dans la construction d’un argumentaire. les enseignants bénéficient également de formations dispensées par le LPED et le rectorat.

  • Lycée Saint Exupéry, Marseille : Céline OLIVIER (Histoire-Géographie)
  • Lycée Victor Hugo, Marseille : Laurence CAUSSE (Histoire-Géographie) et Claire DUBUS (Histoire-Géographie)
    Lycée Marseilleveyre, Marseille : Daniel MICOLON (Histoire-Géographie), Caroline BON (Histoire-Géographie) et Mathias REQUILLART (Histoire-Géographie)
  • Lycée Périer, Marseille : Christine HEINFLING (Histoire-Géographie)
  • Lycée Denis Diderot, Marseille : Hélène FERRARIS (Histoire-Géographie), Anna VILLEDIEU (Histoire-Géographie) et Denis BEAUBIAT (Mathématiques et référent numérique)
  • Lycée René Caillé, Marseille : Laurence MARDIROSSIAN (Lettres et Histoire-Géographie) et Venance MARECHAL (Topographie et Urbanisme)
  • Collège du Roy d’Espagne, Marseille : Laurent BEDOS (Histoire-Géographie)
  • Lycée Dominique Villars, Gap : Philippe VIGUIER (Histoire-Géographie)
  • Lycée Fourcade, Gardanne : Frédéric CABRAS (Histoire-Géographie), Valérie THIEBAUT MARRO-DAUZAT (Histoire-Géographie) et Isabelle CRILLON (Histoire-Géographie)
  • Lycée Le Coudon, La Garde : Grégory VILLARD (Histoire-Géographie), Jérôme BRAQUET (Histoire-Géographie) et Jean-François BEZ (Histoire-Géographie)
  • Lycée Mendès-France, Vitrolles : Catherine PIQUET (Histoire-Géographie)
  • Lycée Guillaume Apollinaire, Nice : Céline BACCARI (Histoire-Géographie)
  • Jéromine Nicolaï, formatrice (lycée Antonin Artaud, Marseille)

 

  • Les chercheurs et médiateurs en géographie et aménagement 2017
  • Elisabeth DORIER, géographe, professeure des universités (AMU, LPED), conceptrice et responsable du projet
  • François VALEGEAS,  géographe-urbaniste, post-doctorant, ingénieur de recherche du projet  (LPED, AMU-IRD)
  • Damien ROUQUIER,  géographe (AMU-LPED), doctorant en contrat CIFRE à l’AGAM (agence d’urbanisme de l’agglomération Marseillaise)
  • Catherine PAQUETTE, urbaniste, chargée de recherche (IRD)
  • Maylis de BERNARDY, géographe stagiaire (master de géographie AMU-LPED)
  • Romain MICHELANGELI, ingénieur d’étude, géographe (LPED)
  • Luc GUILLERMIN, informaticien, concepteur de l’interface de cartographie en ligne (© LPED – Datas-Collect 2016)

 

  • Les institutions partenaires

 

  • Coordination scientifique : LPED – Laboratoire Population Environnement Développement, Unité Mixte de Recherche IRD/Aix-Marseille Université
  • Coordination pédagogique : Inspection Générale de l’Education Nationale et Rectorat d’Aix-Marseille (Inspection Pédagogique Régionale et Délégation Académique au Numérique)
  • Financement et appui : Région Provence-Alpes-Côte d’Azur : Service Connaissance et Prospectives (SCOPE) de la  Délégation connaissance planification transversalité (DCOPT) et Service numérique et actions éducatives (SNAE) de la Direction des lycées
  • Partenariat avec l’AGAM (agence d’urbanisme de l’agglomération Marseillaise) pour l’accès à des données et à l’appui d’un doctorant CIFRE.

 


Vous aimerez aussi...