GRAPHITE / les jeunes et la ville : Ressources méthodologiques

Ressources méthodologiques du projet GRAPHITE

pour chaque étape  on trouvera ici les supports méthodologiques élaborés pendant le projet.
il s’agit encore de versions de travail mises en libre accès pendant la durée du confinement de mars-avril 2020.


1.  Formation et accompagnement des enseignants

1.1 Formations  théoriques et techniques des enseignants

A chaque rentrée pendant  5 ans, des journées de concertation avec des enseignants volontaires du projet  ont permis de définir les besoins, de dresser des bilans, de concevoir des outils. Les enseignants de lycées  et  collèges impliqués ont suivi une formation annuelle sur la géographie urbaine et prospective, organisée par l’équipe d’Aix Marseille Université, dans les locaux du LPED.

Au programme: 

cadrages théoriques et méthodologiques  disciplinaires de type universitaire en géographie prospective, aménagement et sciences de l’éducation,  réflexions critiques (espace vécu, droit à la ville). Ce volet théorique a  mobilisé plusieurs enseignants chercheurs d’Aix Marseille Université qui ont produit plusieurs supports de cours pour la formation des enseignants : Elisabeth Dorier, Virginie Baby- Collin, Gwenaelle Audren, Julien Dario.

ateliers numériques (traitements basiques des données  de cartographie des élèves et réalisation de graphiques, conception de poster), formation à la préparation et l’animation des débats de groupes – ou débriefings, présentation d’un mini diagnostic territorial (E.Dorier, C.Goupil, J.Dario).

cadrages pédagogiques et didactiques : avec réflexion sur la géographie prospective et sa place dans les programmes. Ils ont a mobilisé les inspecteurs généraux (C.Biaggi, L.Carroué) et académiques (I.Méjean, J-M Noailles et C.Borel) ainsi que des formateurs du rectorat (Jéromine Nicolai). Un noyau d’enseignants participants très actifs dans le projet a également mis en place des échanges de réflexions et de supports.

Une réflexion en Sciences de l’éducation sur l’éducation au développement durable  a été mise en place par Angela Barthes (PR, AMU).

Le projet GRAPHITE a nourri également le plan académique annuel de formation (PAF) concernant la géographie prospective proposée à un panel d’environ 60 enseignants chaque année, et se déroulant en établissement secondaire.

1.2 outils et « mallette pédagogique »

L’ensemble doit aboutir à la formalisation d’une « mallette », qui a été fortement retardée en 2020 par la crise liée au Covid. Au fil des années se développent également des partages d’expériences entre enseignants intéressés et expérimentés, et un appui de formateurs du rectorat autour du chronogramme  des étapes du projet (temps nécessaire, séquences, organisation).  Une mallette pédagogique élaborée  en  collaboration entre les universitaires, les enseignants et l’équipe formateurs du Rectorat impliquée dans le projet  et destinée au travail des élèves est disponible sur un serveur M@gistere ainsi que sur le site web de l’Académie d’Aix Marseille TERRE OUVERTE / GEOGRAPHIE PROSPECTIVE (documents WORD facilement modifiables)

1.3. Formation des enseignants  au SRADDET  (schéma régional d’aménagement de développement durable et d’égalité des territoires)

Entre 2016 et 2019, plusieurs formations ont été animées par des techniciens de la région concernant les outils et méthodes de connaissance du territoire (« GEOCLIP » connaissance des territoires régionaux), ainsi que l’élaboration du SRADDET.  Elles se sont déroulées à l’Université et dans les locaux de la région.

En 2019, Marie Martin-Raget  propose de valoriser la parole des jeunes par la participation des élèves à l’enquête publique 2019 du SRADDET en matière de diagnostic de la région et de prospective d’aménagements (messages clés, domaines et valeurs du SRADDET). 3 classes du projet Graphite 2019 (Digne, Toulon et Marseille) ont  participé activement  à des réunions publiques et/ou déposé des contributions collectives lors de l’enquête publique

2.   cartographie des espaces vécus des jeunes

L’ interface de cartographie participative GRAPHITE(©Datacollect/LPED)   a été créée, développée et actualisée au long de ces 5 années et mise à la disposition du projet.  Elle permet aux jeunes de saisir en autonomie, des données sur leur espace vécu,  en apprenant à maîtriser les outils  OSM et google maps, à se se repérer dans les territoires et à mener un travail de réflexion individuel sur leurs lieux de vie. Les enseignants  peuvent directement accéder au travail de leurs élèves (anonyme), visualiser les cartes de leur classe et télécharger les données saisies.

3. Débats en classe à partir de la cartographie des lieux : échanges en classe devant les cartes projetées aux élèves

Des formations  méthodologiques inspirés par les sciences sociales ont été synthétisés sous forme de guides pratiques. Ils aident les enseignants à animer des débats de classe, de manière non directive, en stimulant les échanges entre pairs.

Analyses des contrastes  entre établissements marseillais

Lieux d’activités des élèves du lycée Marseilleveyre (8ème arrondissement de Marseille ) Lieux d’activités des élèves du lycée Diderot ( 13ème arrondissement de Marseille )

Les lieux d’activités des élèves de deux lycées peuvent être communs ou opposés. Les élèves du lycée Diderot fréquentent parfois le Sud de Marseille mais à l’inverse les élèves de Marseilleveyre ne se rendent que peu dans le Nord. Ils ont toutefois des pratiques communes sur certains points du centre (terrasses du port…) ou de l’Est (la Valentine)

Contrastes entre élèves d’un lycée du centre de Marseille et ceux d’un lycée recrutant dans le péri-urbain (Vitrolles)

Lieux d’activités des élèves du lycée Pierre Mendès France (Vitrolles) Lieux d’activités des élèves du lycée Montgrand

( 6ème arrondissement de Marseille)

Comparer métropoles, péri-urbain, petites villes de montagne

Lieux d’activités des élèves du Lycée Apollinaire (Nice) Lieux d’activités des élèves du lycée Pierre Gilles de Gennes (Digne Les Bains) Lieux d’activités des élèves du lycée Coudon (La Garde)

4. Les  sorties de terrain : initiation au “diagnostic en marchant”

la méthodologie du « diagnostic en marchant « , inspirée des méthodes de marches exploratoires, transects etc. a été initialement expérimentée en urbanisme participatif  dans des contextes associatifs et alternatifs. Elle a été généralisée et rendue obligatoire dans le cadre le la Politique de la ville depuis 2014. C’est donc une démarche inspirée par l’opérationnel qui est ici proposée depuis 2015 par E.Dorier aux élèves et aux enseignants dans le cadre de GRAPHITE. Là aussi, la démarche est inversée : ce sont les élèves qui observent, choisissent les points d’arrêt, commentent et proposent. Les enseignants, chercheurs et professionnels de la ville écoutent, éventuellement reformulent et complètent...

  • Permettre l’accès du métro marseillais aux personnes en situation de handicap   
  • Rendre plus «verte» la place de la Castellane au travers d’installations créatives et réfléchies
  • Apporter une plus-value au cours Julien, en rendant la place plus participative, dynamique et autogérée
  • Créer un véritable espace vert à la Porte d’Aix
  • Valoriser l’espace public de la plage des Catalans

2019, Lycée Victor Hugo : sortie exploratoire dans les quartiers nord de Marseille :  Les élèves, leur enseignant et un formateur Graphite se sont rendus à la Busserine, au quartier des Rosiers, à la Cité Félix Pyat et à la Belle de Mai.

23 mai 2019, Marseille du Nord au Sud :  Une sortie croisée entre les élèves de seconde du lycée Diderot   et du lycée Marseilleveyre.  Lien Umap pour découvrir les itinénaires proposés par les jeunes . Compte rendu  de cette sortie croisée  sur le site internet du lycée Marseilleveyre  accompagné de quelques témoignages d’élèves des quartiers suds :  http://www.lyc-marseilleveyre.ac-aix-marseille.fr/spip/spip.php?article1345

le Clos la rose, les femmes dans l’espace public… les filles expliquent les problèmes d’insécurité  d’un quartier de la Rose  à Marseille devant deux chargés de mission de la Politique de la Ville
e l

Un projet culturel pour la colline de Frais Vallon

Les Hirondelles, changer l’image du quartier

La copropriété dégradée  Parc Corot où vivaient certains élèves, avant l’évacuation d’urgence décembre 2019 Les questions partagées du littoral : accessibilité, mise en valeur, transports en commun

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search